Lundi, 11 Décembre, 2017

Corée du Nord: Trump en rajoute

Réunion USA-Japon le 17 août sur fond de menace nord-coréenne Donald Trump menace la Corée du Nord d'un « déluge de feu »
Manon Joubert | 10 Août, 2017, 00:21

Ce message de défi est sa première réaction à la résolution adoptée à l'unanimité le week-end dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU sous l'impulsion de Washington. Une fois finalisé, ce projet pourrait être mis en oeuvre "à tout moment", dès que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un l'aura décidé, a rapporté l'agence officielle KCNA, qui cite un communiqué de l'armée. Dans leur globalité, les exportations nord-coréennes rapportent au pays chaque année trois milliards de dollars.

Les indices européens et américains évoluent dans le rouge mercredi après-midi suite à l'escalade verbale entre Pyongyang et Washington, les investisseurs privilégiant les valeurs refuge telles que l'or et le franc suisse. Cette île abrite d'importantes bases miliaires américaines. Cela inclut la Banque du commerce extérieur de la Corée du Nord qui opère comme la principale banque de change du pays. "La Corée du Nord n'a pas intérêt à proférer d'autres menaces contre les Etats-Unis".

Pour l'heure, le régime de Pyongyang a testé plusieurs engins atomiques et a réussi deux lancements de missiles balistiques intercontinentaux, capables de frapper les Etats-Unis, mais sa capacité à mettre une bombe atomique sur l'un de ces lanceurs était encore en doute.

Les marchés américains ont enregistré une légère baisse après les commentaires de Trump tandis qu'une mesure clé de l'anxiété des investisseurs, l'indice VIX a fini mardi à son plus haut niveau en près d'un mois.

Le mardi 8 août, Trump a oublié sa diplomatie en répondant de façon cinglante à Kim Jong-un, président de la Corée du Nord. "Toutes les options de négociation avec la Corée du Nord sont mauvaises", estime l'hebdomadaire britannique, qui appelle "le monde à garder son calme". Il est à présent bien plus fort et plus puissant que jamais auparavant.

Le contexte s'est encore alourdi mardi avec des révélations du Washington Post sur les progrès réalisés par les Nord-Coréens dans leur programme nucléaire. Mais si l'on ignore encore si les côtes ouest-américaines pourraient être bientôt réellement menacées, Trump semble faire fi de l'équilibre fragile de cette partie de l'Asie, où le Japon et surtout la Corée du Sud seraient encore plus en danger, et où la Chine continue de jouer sa propre partition.