Vendredi, 15 Décembre, 2017

Affaire Grégory : Murielle Bolle remise en liberté

Murielle Bolle conteste énergiquement son implication dans l’enlèvement du petit Gr Murielle Bolle conteste énergiquement son implication dans l’enlèvement du petit Gr
Manon Joubert | 05 Août, 2017, 00:25

Murielle Bolle, témoin clé de l'affaire Grégory récemment écroué, est arrivée vendredi matin à la chambre de l'instruction de Dijon, qui doit statuer sur sa demande de remise en liberté, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette mère de famille aujourd'hui âgée de 48 ans est la troisième personne mise en examen depuis la relance à la mi-juin de cette affaire qui reste une des grandes énigmes judiciaires de ces quarante dernières années.

Si elle aura le droit de voir son mari, elle ne pourra en revanche être en relation avec les protagonistes de l'affaire. Elle a été mise en examen le 29 juin pour enlèvement suivi de mort et placée en détention provisoire. Selon l'accusation, la jeune fille de 15 ans aurait alors changé son témoignage après avoir subi des violences familiales.

Vendredi, les magistrats ont considéré "que le maintien en détention de Murielle Bolle n'est pas nécessaire" à la poursuite de l'instruction, s'est félicité un autre de ses avocats, Me Christophe Ballorin.

Murielle Bolle est remise en liberté sous contrôle judiciaire. Puis elle avait fini par dire qu'elle se trouvait dans la voiture de son beau-frère, passé prendre le petit Grégory Villemin le 16 octobre 1984, jour de sa mort, avant de le déposer, pensait-elle, chez des amis des parents de l'enfant.

Bernard Laroche avait été inculpé pour assassinat le 5 novembre 1984 puis remis en liberté trois mois plus tard, notamment en raison d'erreurs de procédure, avant d'être tué d'un coup de fusil par Jean-Marie Villemin.

Mais lors d'une confrontation organisée face à ce cousin il y a une semaine, Murielle Bolle a répété ce qu'elle affirme depuis 32 ans: la version qui incrimine son beau-frère avait été obtenue sous la contrainte des gendarmes et elle n'a jamais été violentée par sa famille. Le cousin ajoute avoir reçu ce soir-là ses confidences: elle lui aurait avoué avoir bel et bien assisté à l'enlèvement.