Lundi, 25 Septembre, 2017

Mannarino élimine Monfils et attend Djokovic

Mannarino élimine Monfils et attend Djokovic Mannarino élimine Monfils et attend Djokovic
Mickael LaFromboise | 12 Juillet, 2017, 00:26

Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Qualifié pour les quarts de finale de Wimbledon mardi, après sa victoire contre Adrian Mannarino, Novak Djokovic est revenu sur l'état des courts, dont il n'est pas satisfait.

Abattu par l'issue de ce jeu décisif alors que le set lui semblait promis, Mannarino, qui se tenait parfois la hanche, allait de nouveau rapidement céder son service dans la troisième manche.

"C'était la mauvaise décision de ne pas nous faire jouer lundi soir".

Les deux autres Français présents en deuxième semaine, Benoît Paire et Caroline Garcia, s'étaient inclinés lundi, respectivement contre deux Britanniques: le N.1 mondial Andy Murray et la 7e mondiale Johanna Konta.

"Raison de sécurité: c'est l'excuse que l'on a eue".

Le Valdoisien de 29 ans s'est bien battu et a résisté à Djokovic, 4e mondial, lors du deuxième set. John Isner et Nicolas Mahut sont entrés dans l'histoire avec un match de 11 heures (en 2010). "Je ne vois pas la logique de nous empêcher de jouer sur le Court central".

Djokovic s'est fait masser par un kiné durant le dernier set et avait demandé à voir un médecin en début de partie, après seulement trois jeux. "Je suis certain que les jardiniers sont les meilleurs du monde mais l'herbe reste la surface la plus difficile à maintenir en état", a expliqué le triple vainqueur du tournoi, qui a fait remarquer mardi à l'arbitre de chaise qu'il y avait un "trou au milieu du court".

"Les terrains ne sont pas super cette année et beaucoup de joueurs pensent la même chose que moi".

"Le court central est différent".