Jeudi, 20 Juillet, 2017

Le leader tchétchène demande que les gais soient emmenés au Canada

SAID TZARNAEV  SPUTNIK  AFP SAID TZARNAEV SPUTNIK AFP
Manon Joubert | 16 Juillet, 2017, 01:06

Lors d'une interview accordée à la chaîne HBO Sport, le leader tchétchène s'est emporté après une question du journaliste sur le sort réservé en Tchétchénie aux homosexuels. Si la République de Tchétchénie, rattachée à la Fédération de Russie, n'a pas reconnu ces accusations, son président, Ramzan Kadyrov, n'a jamais caché son homophobie.

Et lorsque le journaliste le questionne sur les "histoires", racontant les tortures de jeunes homosexuels, le président tchétchène répond: "Ils sont le démon". "Nous n'avons pas ce genre de personne ici". Et s'il y en a, prenez-les au Canada. "Emmenez-les loin d'ici pour que nous n'en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple". Ils sont à vendre, ce ne sont pas des hommes.

" Que Dieu les maudisse tous pour ce dont ils nous accusent ", a-t-il lancé.

Début avril, le journal russe indépendant Novaya Gazeta révélait que des centaines d'homosexuels étaient arrêtés et torturés dans des prisons secrètes en Tchétchénie.

Face à cette vague de persécutions, la France avait accueilli un premier réfugié tchétchène à la fin du mois de mai, en marge de la visite de Vladimir Poutine à Paris.