Samedi, 18 Novembre, 2017

Le gérant d'une association a-t-il escroqué les victimes — Attentat de Nice

La ville de Nice rendra hommage aux 86 personnes disparues le 14 juillet 2016 La ville de Nice rendra hommage aux 86 personnes disparues le 14 juillet 2016
Manon Joubert | 10 Juillet, 2017, 01:44

Un an presque jour pour jour après l'attentat de Nice, Vincent Delhomel, l'un des fondateurs et porte-parole de "Promenade des Anges", est appelé à comparaître le 19 juillet devant le tribunal correctionnel de Nice. Une demande de démission de Vincent Delhommel a été immédiatement émise.

Douloureuse pour l'association "Promenade des anges - 14 juillet 2016", en pleins préparatifs des commémorations de l'attentat de Nice, qui aurait été victime d'agissements individuels frauduleux.

L'affaire dans laquelle il est impliqué "est sensible", de l'aveu même du procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre.

Entre novembre 2016 et janvier 2017, Vincent Delhomel aurait détourné 7 300 euros de la recette d'une course caritative - "Courir pour nos anges" - lancée par l'association. Il les aurait utilisés pour régler des frais de restaurant ou de déplacement, selon les éléments recueillis par la police judiciaire de Nice lors de sa garde à vue. À cela s'ajouteraient 2.000 euros perçus après la présentation de notes de frais suspectes, qu'il aurait gonflées dans le cadre de déplacements à Paris pour le compte de "Promenade des Anges".

Arrivée en janvier à la tête de l'association "Promenade des Anges", Emilie Petitjean exige le remboursement des sommes détournées ainsi qu'un montant pour le préjudice d'image. Mais son avocat, Maître Zia Oloumi demande le renvoi de son procès en raison de l'état de santé "fragile" de son client.