Lundi, 25 Septembre, 2017

La poétesse apolitique devenue femme de dissident — Liu Xia

Les médecins chinois ont assuré à leurs homologues que le Prix Nobel de la paix 2010 n’était pas en état de voyager Le dissident chinois et prix Nobel de la paix Liu Xiaobo "dans un état critique"
Charles Cochet | 15 Juillet, 2017, 00:32

Ce sont ces dernières qui ont annoncé son décès ce jeudi, à l'âge de 61 ans. "Si c'était aux Etats-Unis, nous y serions évidemment favorables", a indiqué la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert interrogée sur le cas de Liu Xiaobo. Les Etats-Unis et l'Allemagne avaient conjointement appelé à sa libération.

Selon la version officielle livrée par Pékin, Liu Xiaobo a succombé à une défaillance d'organes multiples due à un cancer du foie en phase terminale. Inébranlable supportrice de son mari, elle ne s'était toutefois jamais activement impliquée dans ses campagnes.

"La Chine est un Etat de droit". L'autorisant uniquement à sortir de sa cellule.

Des avis divergents. Alors que les médecins chinois ayant examiné Liu Xiaobo avaient fortement déconseillé un transfert du dissident chinois, leurs confrères allemands et américains se sont prononcés en faveur d'un transport à l'étranger du Prix Nobel de la Paix 2010. Liu Xiaobo reste généralement inconnu du grand public dans son pays. Il endure notamment la famine. En 1989, de retour des États-Unis, où il avait enseigné à l'Université Columbia de New York, cet enseignant de l'Université normale de Pékin participe au mouvement de Tian'anmen, déclenché par les étudiants.

Il sera présent lors des manifestations de la place Tiananmen, ce qui lui vaudra d'ailleurs une condamnation. Cette récompense avait provoqué l'ire de Pékin tandis que des images de fauteuils vides étaient censurées sur l'internet chinois rapporte l'AFP.

Vaclav Havel, homme de lettres comme Liu Xiaobo, fit également plusieurs séjours en prison.

" Le président Donald Trump a été profondément attristé d'apprendre à propos de la disparition du prix Nobel de la paix et de la célèbre chinois политзаключенного Liu Xiaobo".

Liu Xiaobo déplorait quant à lui que sa femme soit privée de sa liberté de mouvement. Mais il a refusé de laisser le couple partir à l'étranger, où Liu Xiaobo aurait pu être soigné et où Liu Xia, actuellement assignée à résidence, aurait pu vivre libre, en exil.

A déclaré la présidente du comité, Berit Reiss-Andersen.

Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'Onu, a de son côté salué "un champion des principes, qui avait consacré sa vie à la défense et à la promotion des droits humains, pacifiquement et sans relâche, et qui avait été emprisonné pour avoir défendu ses convictions".