Lundi, 20 Novembre, 2017

Donald Trump annonce que l'armée n'acceptera pas les personnes transgenres

Le président Donald Trump Le président Donald Trump
Manon Joubert | 27 Juillet, 2017, 01:01

Selon le président américain, qui a remis les droits LGBT en cause dès son arrivée au pouvoir, "l'armée ne peut pas assumer les énormes coups médicaux et les perturbations que les transgenres dans l'armée provoqueraient".

Le secrétaire à la Défense de Donald Trump, Jim Mattis, avait repoussé cette échéance de 6 mois afin "d'évaluer l'impact" de cette intégration sur les forces armées. Sur le réseau social, le locataire de la Maison-Blanche a affirmé que les personnes transgenres ne pourraient bientôt plus servir dans l'armée américaine.

"Les transgenres américains servent honorablement notre armée".

Cette décision stoppe un processus lancé par le département de la Défense il y a un an sous l'administration Obama. Le rapport conclut également que l'ouverture du recrutement aux américains transgenres ne représenterait qu'un "coût minime" pour l'administration. Le ministère de la Défense les évalue à 2 500 à 7 000.

Dans une série de messages sur Twitter, Donald Trump a expliqué que cette décision avait été prise "après consultation de [s] es généraux et des experts militaires ". Alors que Trump invoque notamment des raisons financières dans ses tweets, une étude de la RAND Corporation prouve que le coût médical supplémentaire dépensé chaque année dans la couverture médicale des changements de sexe des personnes transgenres de l'armée représenterait une augmentation d'un maximum de 8,4 millions de dollars.

En décidant d'interdir aux personnes transgenres de s'engager dans l'armée, Donald Trump donne des gages à l'aile conservatrice du parti républicain.

Les responsables militaires avaient récemment suspendu l'enrôlement de nouveaux transgenres. C'est donc un nouveau grand pas en arrière pour les États-Unis.