Jeudi, 20 Juillet, 2017

Ce que l'on sait sur la mort du juge Lambert — Affaire Grégory

Ce que l'on sait sur la mort du juge Lambert — Affaire Grégory Ce que l'on sait sur la mort du juge Lambert — Affaire Grégory
Manon Joubert | 12 Juillet, 2017, 00:19

Selon des informations du Parisien confirmées par Europe 1, Jean-Michel Lambert, premier juge d'instruction en charge de l'affaire Grégory, de 1984 à 1986, a été retrouvé mort à son domicile de Sargé-lès-le-Mans, dans la Sarthe, mardi soir.

Une voisine aurait alerté les secours après avoir découvert le corps de l'ex-juge inanimé, un sac en plastique sur la tête. Jean-Michel Lambert était âgé de 65 ans.

Il était surnommé " le petit juge ". Son traitement de l'affaire avait été décrié. Pour certains, cet écrit, qui s'est bien vendu, ne respectait pas l'obligation morale de réserve d'un juge. Toujours pas élucidée, cette affaire vient d'être relancée.

Il devint par la suite juge d'instance à Bourg-en-Bresse de 1988 à 2003, puis vice-président du TGI du Mans jusqu'au 8 septembre 2014, date de son départ en retraite. Il publia par ailleurs quelques romans policiers. Après ce nouveau drame, Jean-Michel Lambert opère un spectaculaire revirement et porte ses soupçons vers la mère du garçonnet, Christine Villemin, qui sera ensuite totalement innocentée en 1993 au terme d'un non-lieu retentissant pour "absence totale de charges", formule inédite aux accents d'excuse et d'aveu d'erreur judiciaire. "C'était une tragédie dans la tragédie. Bernard Laroche a été victime de la pire des injustices", disait-il alors. S'il n'a jamais trop voulu s'épancher sur les coulisses de l'affaire, Jean-Michel Lambert reconnaîtra malgré tout "un sentiment d'impuissance à rendre la justice". Cette année-là, il expliquait dans un livre être "bouffé", "meurtri", "marqué à vie" par une affaire qui a "bouleversé [sa] personnalité".