Вторник, 24 Апреля, 2018

Une camionnette fauche des piétons à Finsbury Park, un homme arrêté — Londres

Attaque à Londres: une voiture fonce sur des piétons devant une mosquée Londres: un automobiliste heurte des piétons
Manon Joubert | 22 Июня, 2017, 06:16

L'assaillant est un homme âgé de 47 ans, selon la police.

Onze musulmans ont été blessés dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, située dans le nord de Londres, lorsqu'une camionnette blanche a foncé sur les piétons qui sortaient pour la plupart d'un service religieux après l'iftar, la rupture du jeûne, en ce mois de ramadan.

"Nous sommes bouleversés pour les familles (des victimes, ndlr). Nous sommes de tout cœur avec les personnes qui ont été blessées", a-t-il ajouté.

Christine Osborne, la mère du suspect, a décrit son fils comme une "personne compliquée". "Je ne vais pas le défendre, mais c'est mon fils, et c'est pour moi un choc terrible", a-t-elle affirmé sur la chaine de télévision ITV.

Dans la soirée, la police menait une perquisition dans une propriété du quartier de Pentwyn, au nord de Cardiff (Pays de Galles), a constaté un photographe de l'AFP, qui a obtenu confirmation auprès d'une voisine que la maison appartient bien à Darren Osborne. Lundi déjà, un hommage a rassemblé une centaine d'habitants qui ont déposé bougies, fleurs et messages de solidarité devant la mosquée. Sur certaines pancartes, on pouvait lire "L'amour vaincra" ou "Unis contre la terreur". Cette semaine, c'est un autre extrémiste qui a frappé la communauté musulmane de Londres, qui a répondu à la violence par l'apaisement, sans succomber à la vengeance.

"La camionnette a soudainement tourné à gauche et a délibérément percuté des gens", a raconté Abdiqadir Warra à l'AFP.

"Je veux tuer tous les musulmans", aurait-il crié selon Khalid Amin, un témoin interrogé par la BBC. Il recevait des premiers soins après un malaise, prodigués par des personnes sur place, lorsque le véhicule a fauché la foule.

"C'est clairement une attaque contre les musulmans", a jugé la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick.

La Première ministre Theresa May a annoncé de son côté que la police traitait les événements comme "une potentielle attaque terroriste" et a convoqué une réunion d'urgence dans la matinée.

Cette vidéo témoigne également de la lenteur de l'intervention policière, selon le témoignage d'un fidèle de la mosquée sur CNN.

Plusieurs associations dénoncent une islamophobie dans cette attaque en plein mois du ramadan, qui fait suite à trois attentats terroristes islamistes ces derniers mois au Royaume-Uni.

En Égypte, l'influente institution de l'islam sunnite Al-Azhar a condamné l'attaque, réclamant des pays occidentaux des mesures "préventives" pour lutter contre "l'islamophobie". Le bilan provisoire fait état d'un mort et une dizaine de blessés. Ce dernier a été condamné à la perpétuité en 2015 aux Etats-Unis, notamment pour terrorisme.

La direction de la mosquée a changé depuis. "Nous appelons tout le monde à rester calme et vigilant", a déclaré Neil Basu, responsable du contre-terrorisme à la Metropolitan Police de Londres.