Samedi, 21 Octobre, 2017

Ouverture d'une enquête préliminaire contre Richard Ferrand

Le ministre de la Cohésion territoriale Richard Ferrand à l'Elysée à Paris le 31 mai 2017           STEPHANE DE SAKUTIN- AFP Le ministre de la Cohésion territoriale Richard Ferrand à l'Elysée à Paris le 31 mai 2017 STEPHANE DE SAKUTIN- AFP
Jean-Pascal Bellegarde | 08 Juin, 2017, 10:04

"Après analyse des éléments complémentaires (.), j'ai décidé de saisir ce jour la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes d'une enquête préliminaire", indique M. Mathais dans un communiqué, au lendemain de l'annonce du dépôt d'une plainte contre X dans cette affaire auprès du parquet de Brest par l'association anticorruption Anticor.

Jeudi, le chef de l'Etat, qui souhaitait avec ce premier déplacement en région "passer du temps avec les Français" après une séquence à l'international, doit toutefois composer avec les répliques de l'affaire Richard Ferrand qui empoisonne son début de quinquennat. "Les choses ne vont pas forcément bien quand la presse devient juge", a ajouté selon lui le chef de l'Etat, estimant que "dans une société démocratique chacun doit être à sa place".

Dans la tourmente: Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des Territoires, un député ex-socialiste de 54 ans rallié de la première heure à Emmanuel Macron, élu le 7 mai à la présidence de la République.

Le ministre, candidat aux législatives sous l'étiquette REM dans le Finistère, avait de nouveau récusé mercredi toute irrégularité et exclu de démissionner. Dans la dernière mesure d'Ipsos Sopra Steria, les partis d'Emmanuel Macron et François Bayrou recueillent en effet 29.5% des voix, devant le groupe LR-UDI à 22%. En huit jours, la polémique sur des soupçons de favoritisme lancée par Le Canard enchaîné, le 24 mai, n'est plus un simple "débat ", comme la qualifiait le Premier ministre, Édouard Philippe, pour la minimiser.

La justice a ouvert une enquête préliminaire visant le ministre Richard Ferrand. On est à l'intérieur de ces règles.

Selon Alexandre Roux, le ministre de la Cohésion des territoires devrait se poser des questions lui-même en vue de décider s'il peut ou s'il ne peut pas continuer à remplir ses responsabilités en tant que ministre français.

" La décision initiale du procureur de ne pas ouvrir d'enquête n'a aucun caractère définitif". "J'ai déjà répondu à cette question", répliquait-il hier.

"Cet enrichissement personnel ressemble fichtrement à l'affaire Fillon", a déclaré ce matin la présidente du Front national au micro d'Europe 1.

Roger-Gérard Schwartzenberg, le président des radicaux de gauche à l'Assemblée, a quant à lui affirmé que la défense de Richard Ferrand était "borderline" et se tenait "sur la frêle ligne de séparation entre immoralité et illégalité". Certes, invité du journal de 20h de France 2 mardi soir, le Premier ministre Édouard Philippe a reconnu qu'il avait " parfaitement conscience de l'exaspération des Français ", mais a écarté l'hypothèse d'une démission.