Mercredi, 14 Novembre, 2018

Londres : des morts et de blessés dans une attaque terroriste

Attentat de Londres Europe 1
Manon Joubert | 05 Juin, 2017, 08:13

Les trois terroristes seront abattus par la police huit minutes après leur premier meurtre. Plus de 30 blessés ont en outre été hospitalisés dans 5 établissements différents, ont annoncé les services ambulanciers, qui ont soigné des blessés plus légers sur place.

Une camionnette fonce dans la foule sur le London Bridge. Les Libéraux-Démocrates ont également annoncé suspendre leur campagne nationale, de même que le Parti national écossais (SNP), troisième formation au Parlement sortant.

Le président français Emmanuel Macron a assuré dimanche que la France était "aux côtés du Royaume-Uni".

L'attentat qui a frappé Londres dans la nuit de samedi à dimanche est une "nouvelle attaque abominable et lâche contre nos sociétés libres", condamne la présidence. Plusieurs témoins ont raconté que jusqu'à trois individus se seraient jetés au hasard sur la foule, poignardant plusieurs personnes, dans les bars ou restaurants autour de Borough Market, où beaucoup de personnes buvaient un verre en terrasse en cette soirée de début d'été.

La police armée est intervenue moins de dix minutes après le premier appel d'urgence et a tué les trois suspects, a indiqué un porte-parole de la police. "Les suspects portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives, qui se sont révélées fausses", a-t-il précisé.

"Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares", a réagi le maire de Londres Sadiq Khan.

Les signes de solidarité se sont multipliés à travers le monde. Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn a adressé ses "pensées" aux "victimes et leurs familles". L'assaillant, Khalid Masood, un Britannique converti à l'islam, avait été tué.

Ces incidents interviennent à une semaine des élections législatives et moins de deux semaines après l'attentat suicide qui a fait 22 morts à la sortie d'un concert à Manchester.

L'attentat de Manchester a été revendiqué par l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), qui multiplie les attaques en Europe alors qu'elle enregistre des reculs sur le terrain en Syrie et en Irak. Le président américain Donald Trump a proposé son aide à la Grande-Bretagne.

"Des perquisitions sont en cours dans plusieurs lieux de Barking", a poursuivi Scotland Yard dans un communiqué publié dimanche à la mi-journée.

Tout le quartier de Borough est bouclé.