Mercredi, 14 Novembre, 2018

L'Arabie, l'Égypte, les Émirats et Bahreïn rompent avec le Qatar

Le Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani émir du Qatar Le Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani émir du Qatar. Image Keystone
Manon Joubert | 05 Juin, 2017, 08:10

Trois pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite, ainsi que l'Egypte ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, lundi, en invoquant des questions de sécurité nationale et en accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir des "groupes terroristes". Ces pays accusent Doha de "soutenir le terrorisme".

L'agence de presse officielle de l'Arabie saoudite a rapporté, citant une source officielle, que la mesure visait à protéger la sécurité nationale "des dangers du terrorisme et de l'extrémisme". En cause leur appui aux frères musulmans.

Le ministère des Affaires étrangères égyptien a également annoncé dans un communiqué la fermeture de ses frontières "aériennes et maritimes devant tous les moyens de transports qataris".

Dans la foulée, la coalition militaire arabe, intervenant au Yémen sous commandement saoudien, a annoncé l'exclusion du Qatar en raison de 'son soutien au terrorisme'. Son éviction avait été annoncée par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi.

L'Arabie saoudite voit dans la confrérie fondée en Egypte il y a près d'un siècle un rival à la pensée salafiste qu'elle promeut.