Vendredi, 20 Juillet, 2018

La Russie lance un terrifiant message aux Etats-Unis !

Un avion de l'armée syrienne non loin de Palmyre Un avion syrien abattu par la coalition anti Daech près de Raqqa en Syrie Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
Manon Joubert | 20 Juin, 2017, 00:25

Pour autant, la coalition a assuré ne pas "chercher à attaquer le régime syrien, les forces russes ou les forces pro-régime qui collaborent avec eux, mais elle n'hésitera pas à défendre la coalition ou ses partenaires face à une quelconque menace".

"La destruction de l'avion des Forces aériennes syriennes par l'aviation américaine dans l'espace aérien syrien est une violation cynique de la souveraineté de la République arabe syrienne".

La Russie a annoncé lundi son intention de pointer ses missiles vers tout avion de la coalition internationale survolant la Syrie et suspendu son canal de communication militaire avec Washington après la destruction d'un chasseur syrien par un avion américain.

Moscou accuse Washington de n'avoir pas "prévenu" l'armée russe qu'elle allait abattre cet avion, et exige que le commandement américain mène "une enquête approfondie" sur les agissements de ses militaires au cours de cet incident.

Le Pentagone a précisé par ailleurs que les États-Unis avaient adapté leurs opérations aériennes en Syrie suite à la montée des tensions provoquée par l'incident de dimanche.

La coalition dirigée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique (EI) ne cherche pas à lutter contre les autorités de Damas, la Russie ou tout autres forces supplétives, mais elle n'hésitera non plus à défendre la coalition et les forces partenaires contre toute menace, souligne le communiqué.

"Qu'est-ce, si ce n'est pas un acte d'agression, un acte violant frontalement le droit international?"

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les troupes du régime sont arrivées aux portes de la localité de Resafa, à une quarantaine de km au sud-ouest de la ville de Raqa, principal fief de l'EI. D'après l'OSDH, les combats se déroulaient dans les villages de Chouwayhane et Jaaydine, d'où le régime a chassé ces dernières heures le groupe ultraradical Etat islamique.

"C'est le régime qui s'est engagé dans une provocation et puis un commandant américain a réagi par autodéfense", a-t-il indiqué. "Aucune partie ne veut délibérément provoquer une escalade, mais quand il y a ce genre de heurts, cela peut aboutir à une escalade accidentelle".

Mais dans le même temps, avec cette nouvelle progression, "les troupes du régime n'ont jamais été aussi proches des FDS dans les environs de la ville de Raqa", a ajouté M. Abdel Rahmane.