Samedi, 21 Octobre, 2017

La position du gouvernement "intenable" voire "toxique" selon le PS — Ferrand

Ferrand France Ferrand la"tache du début du quinquennat Macron Politique Pourquoi Macron défend Ferrand
Jean-Pascal Bellegarde | 02 Juin, 2017, 05:29

Le président du groupe PS à l'Assemblée, Olivier Faure, a abondé sur la même chaîne: voyant un débat des législatives "obsédé par la question de M. Ferrand", il a considéré qu'"il serait sain pour tout le monde, et d'abord pour le président de la République, qu'il démissionne", et "s'il devait être blanchi, qu'il puisse revenir". Elle est devenue "l'affaire Ferrand ", le parquet de Brest s'étant résolu à ouvrir une enquête préliminaire.

Interrogé sur Radio Classique et Paris Première sur le silence du ministre de la Justice François Bayrou sur les affaires dans lesquelles seraient impliqués les ministres Richard Ferrand et Marielle de Sarnez (MoDem), M. Castaner a rétorqué que "le Garde des Sceaux n'a pas vocation à commenter ce qui peut être demain une affaire judiciaire".

Après avoir dans un premier temps estimé qu'il n'y avait pas matière pour cela, le Procureur de la République de Brest, Eric Mathais, annonçait finalement ce matin, dans un communiqué, l' ouverture d'une enquête préliminaire sur les activités passées de Richard Ferrand après les révélations du Canard Enchaîné concernant une opération immobilière dont aurait bénéficié sa compagne.

Au moment où le gouvernement planche sur une loi sur la moralisation de la vie politique, Richard Ferrand, toujours soutenu par l'exécutif, a vigoureusement démenti toute irrégularité et a exclu de démissionner. Certes il n'était pas encore député, mais tout de même vice-président du conseil général du Finistère (élu de 1998 à 2011), et depuis 2010 conseiller régional de Bretagne. D'autant que ce n'est pas le seul "mélange des genres " pointé par la presse.

En 2014, Richard Ferrand aurait embauché son fils durant plusieurs mois en tant que collaborateur parlementaire, sans en notifier à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

De son côté, l'association anticorruption Anticor a adressé mercredi au parquet de Brest une plainte contre X dans cette affaire, sur le fondement du délit d'abus de confiance. "Aussi longtemps qu'il n'y a pas de mise en examen, il n'y a aucune raison de demander à M. Ferrand de quitter le gouvernement", a déclaré le Premier ministre.

Au niveau national, le parti présidentiel, La République en marche, arrive en tête des intentions de vote pour le premier tour des législatives, avec 31 %, largement devant Les Républicains (droite), à 18 %, et le Front national (extrême droite), à 17 %, selon un sondage Kantar Sofres-onepoint publié mardi. "L'affaire Ferrand " risque fort d'en annihiler les effets attendus.