Mercredi, 14 Novembre, 2018

La bataille pour la prise de Raqqa a débuté — Syrie

Le principal bastion de l'État Islamique pris d'assaut en Syrie							Publié par 98,5 FM pour Cogeco Nouvelles le mardi 06 juin 2017 à 08h08.			
	
	
				
	
	
		
			
		
			AP Le principal bastion de l'État Islamique pris d'assaut en Syrie Publié par 98,5 FM pour Cogeco Nouvelles le mardi 06 juin 2017 à 08h08. AP
Manon Joubert | 06 Juin, 2017, 17:13

L'assaut lancé mardi par une alliance de combattants arabes et kurdes sur Raqa, fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, vise à lui asséner un "coup décisif", a déclaré mardi la coalition antijihadistes dirigée par Washington. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui observe la situation depuis le Royaume-Uni via un important réseau d'informateurs sur le terrain, a par ailleurs confirmé cette entrée des FDS dans ce secteur de la ville.

Juste après, une commandante des FDS et une ONG ont fait état de l'entrée des FDS dans Raqa à partir de l'est.

Selon Mme Felat, des combats violents font également rage à la périphérie nord de la ville.

L'un des principaux bastions de l'EI en Syrie est-il sur le point de tomber?

Cet assaut, longtemps retenu par le commandement américain, qui attendait depuis sept mois de consolider ses positions et concentrait ses forces dans les faubourgs de la ville, n'est pas une mince tâche en raison des dizaines de milliers de civils qui y vivent encore.

La coalition internationale anti-EI aura un "très grand rôle" à jouer dans la bataille de Raqa, en menant des frappes aériennes voire en luttant au sol aux côtés des combattants des FDS, a ajouté le porte-parole.

Les FDS ont reçu "des armes et des équipements perfectionnés de la coalition internationale (.) en vue du lancement de la bataille de Raqa", avait dit la semaine dernière Talal Sello. "Les FDS encerclent déjà le nord et l'est et s'efforcent à présent de renforcer le siège à l'ouest".

La coalition "n'a pas besoin d'isoler Raqa par le sud car les avions de la coalition peuvent frapper les jihadistes lorsqu'ils traversent le fleuve", a précisé l'OSDH. La ville syrienne est considérée comme la capitale de l'État islamique en Syrie.

Les risques restent grands en outre pour les civils qui cherchent à la fuir. Des femmes et des enfants font partie des victimes. L'organisation humanitaire Médecins sans frontières avait aussi indiqué que la fuite des civils syriens hors de Raqqa s'accélérait. "800 personnes par jour arrivent dans le camp" de déplacés d'Aïn Issa, à une trentaine de km au nord de Raqa.

Déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations pacifiques prodémocratie, la guerre en Syrie s'est complexifiée avec l'entrée en jeu des jihadistes et l'implication d'acteurs régionaux et internationaux.