Mercredi, 19 Septembre, 2018

L'étudiant américain libéré par la Corée du Nord est décédé

Le jeune homme de 22 ans avait été arrêté en janvier 2016 alors qu’il se trouvait en Corée du Nord dans le cadre d’un voyage organisé pour le Nouvel An Le jeune homme de 22 ans avait été arrêté en janvier 2016 alors qu’il se trouvait en Corée du Nord dans le cadre d’un voyage organisé pour le Nouvel An.-AFP
Manon Joubert | 21 Juin, 2017, 06:20

L'étudiant américain de 22 ans rapatrié le 13 juin aux États-Unis dans le coma avec de graves lésions cérébrales après 18 mois de détention en Corée du Nord, est décédé lundi 19 juin, a annoncé sa famille dans un communiqué.

Otto Warmbier avait été accusé par Pyongyang " d'activités hostiles " et de complot contre l'unité de la Corée du Nord en mars 2016, après avoir avoué avoir volé une affiche de slogan politique dans un hôtel de Pyongyang où il était hébergé dans le cadre d'un voyage organisé.

Son procès avait duré moins d'une heure.

Présenté à la presse étrangère quelques semaines après son arrestation, Otto Warmbier avait déclaré, en pleurs, avoir fait " la pire erreur de [sa] vie ". Il avait alors été condamné à quinze ans de travaux forcés par la Cour suprême nord-coréenne. Son état aurait été causé d'après eux par un arrêt cardio-respiratoire.

Mais "bien que nous ne n'allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé - il était en paix". Malheureusement, les horribles maltraitances, de torture, que notre fils a subi de la part des Nord-Coréens n'avaient pas laissé d'autre issue possible que celle, triste, que nous vivons aujourd'hui.

Selon M. Richardson, le mauvais traitement d'Otto Warmbier "pourrait constituer un crime de guerre ".

Un autre élément interpelle dans cette histoire: les raisons de la présence de ce jeune Américain sur le territoire de Corée du Nord. Selon le New York Times, les autorités américaines ont reçu des renseignements selon lesquels Otto Warmbier a été plusieurs fois battu au cours de sa détention.

Otto Warmbier, l'étudiant américain qui avait été libéré par la Corée du Nord mardi dernier, est décédé lundi après-midi, a indiqué sa famille.

Fred Warmbier avait salué l'intervention de l'administration Trump, critiquant l'approche adoptée par l'ancien président Barack Obama. "J'ignore si nous le saurons un jour". Ils étaient tous les deux enseignants dans une université chinoise dans la province de Yanbian, frontalière avec la Corée du Nord, et jumelée avec l'Université des sciences et de technologie de Pyongyang (USTP) où les deux professeurs avaient également enseigné ponctuellement.