Jeudi, 18 Janvier, 2018

JO 2024 : Emmanuel Macron sur la piste flottante ce samedi à Paris

Une tentative d'attentat sur les Champs-Elysées à Paris le 19 juin 2017 Une tentative d'attentat sur les Champs-Elysées à Paris le 19 juin 2017
Mickael LaFromboise | 25 Juin, 2017, 01:43

Sous l'œil d'un public nombreux, il a ainsi échangé quelques balles de tennis avec Fabrice Santoro, Marion Bartoli, Lucas Pouille et Michaël Jeremiasz.

"Il y a ce formidable esprit universel dans l'olympisme, a-t-il déclaré sur un plateau installé par France 2". C'est, à ses yeux, la seule "petite entorse" faite à l'adage du baron Pierre de Coubertin. À l'initiative de la Ville de Paris, avec le Comité national olympique sportif français (CNOSF) et Paris 2024, le cœur de Paris se métamorphose en un parc olympique éphémère, dédié à la célébration du sport et de l'olympisme.

Une immense barge accueillera une piste d'athlétisme sur la Seine.

Emmanuel Macron est à fond derrière Paris 2024. "Il a une vraie culture tennis".

Dans le cadre de ce partenariat, Intel apportera son expertise technologique, notamment en matière de réalité virtuelle, d'intelligence artificielle et de drones pour contribuer à l'amélioration des Jeux olympiques, indique le CIO dans un communiqué. Avant d'ajouter: "Il a un mental et une générosité rare".

La campagne présidentielle et les élections législatives terminées, il est déjà temps (si, si) de se pencher sur un prochain scrutin au suffrage universel direct: les municipales, qui se tiendront en 2020.

"La vie d'un pays, c'est de la psychologie, c'est une envie d'aller de l'avant, d'embrasser l'avenir", a insisté le fondateur du mouvement En Marche. Le grand défi à ses yeux: "mobilisation et unité". Au final, dès le vendredi, une traversée en kayak partira du Stade de France, durant laquelle 150 à 300 kayakistes seront menés par Tony Estanguet, co-président de Paris 2024 et triple champion olympique de canoé, jusqu'à la piste d'athlétisme flottante, où ils rejoindront Anne Hidalgo, maire de Paris, Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, Denis Masseglia, président du Cnosf, et toutes les parties prenantes de la candidature afin d'inaugurer ces deux journées.

"On a tous la sensation que c'est un président impressionnant, qui donne la sensation de savoir tout faire".