Mardi, 19 Juin, 2018

Irak: les djihadistes de Daech ont détruit la grande mosquée de Mossoul

Une bombe fait exploser la mosquée de Mossoul, l'EI accuse les États-Unis Mossoul : les djihadistes font sauter une mosquée symbolique datant du XIIe siècle
Manon Joubert | 24 Juin, 2017, 00:17

L'Etat Islamique continue sa guerre avec notamment de nouvelles images de propagande.

C'est une destruction très symbolique.

"Nos forces étaient en train d'avancer (.) dans la vieille ville et lorsqu'elles sont arrivées à 50 mètres de la mosquée al-Nouri, Daech a commis un nouveau crime historique en faisant exploser la mosquée al-Nouri et al-Hadba", a déclaré dans un communiqué le général Abdulamir Yarallah, commandant irakien responsable de l'offensive de Mossoul.

L'EI est accusé d'avoir détruit mercredi à l'explosif la mosquée d'Al Nouri, où son chef, Abou Baker al-Baghdadi, avait proclamé le califat à l'été 2014.

Le minaret penché, surnommé "la tour de Pise irakienne " et que les habitants de Mossoul appellent "la bossue " (al-Hadba), est un des seuls vestiges du bâtiment d'origine. "Nous n'avons pas conduit de frappes dans cette zone à ce moment-là", a réagi le colonel Ryan Dillon, le porte-parole de la coalition.

Pour la première fois, après un acte de destruction, l'EI n'a pas revendiqué l'attaque.

Les djihadistes de Daech retranchés dans certains quartiers de la ville irakienne de Mossoul ont fait sauter la grande mosquée Al-Nouri et son minaret penché, annoncent les médias mainstream occidentaux se référant au commandement de l'armée irakienne.

Au moins 12 personnes ont été tuées vendredi lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser parmi des civils qui fuyaient la vieille ville de Mossoul, où les forces irakiennes reprennent du terrain aux jihadistes, ont indiqué des officiers. A Bagdad, on espérait pouvoir la reprendre avant l'Aïd el Fitr, qui sera célébré le 25 ou le 26 juin en Irak.

Le minaret penché, qu'il considérait comme une perversion de l'islam, était dans leur collimateur, mais la population locale l'avait jusque-là empêché de le détruire. "En anéantissant cet emblème de Mossoul, Daech prive son adversaire, à savoir les armées irakiennes, d'une victoire matérielle".

"Ils ont fait exploser l'endroit dans une tentative de cacher leurs grosses pertes (.), mais les médias et les gens voient (.) la chute de Daech", a déclaré à l'AFP à Mossoul le général de brigade Falah Fadel al-Obeidi, des forces du contre-terrorisme (CTS), en utilisant un acronyme de l'EI en arabe.