Lundi, 18 Juin, 2018

"Il faut informer les femmes sur leur liberté" pour Sylviane Agacinski — PMA

PMA-GPA: l'avis du Comité d'éthique très attendu ce mardi L'accès à la procréation médicalement assistée va-t-il être autorisé à toutes les femmes ?
Marie-Paule Arceneaux | 28 Juin, 2017, 07:32

C'est une décision très attendue.

Dans un rapport rendu public mardi 27 juin, le Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE) a donné un avis favorable à l'extension de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux femmes célibataires ainsi qu'aux couples de femmes. Emmanuel Macron désormais au pouvoir a quant à lui d'ores et déjà promis de "respecter l'avis du Comité consultatif" sur la question tout en regardant "l'état de la société et des débats qui s'y jouent pour agir de manière apaisée".

Jusqu'à présent, la PMA (qui comprend notamment la fécondation in vitro, le don de sperme.) est réservé aux couples hétérosexuels infertiles ou risquant de transmettre une maladie grave à leurs enfants. Six Français sur dix de disent favorables à l'élargissement de la PMA aux couples de femmes, selon un sondage Ifop publié à l'occasion de la Marche des fiertés samedi 24 juin. Le CCNE affirme qu'il ne peut y avoir de GPA éthique et souhaite le renforcement des moyens de prohibition au niveau national et international.

Le Comité reste opposé à la GPA, la gestation pour autrui, et aux mères porteuses en France.

Il pose aussi la question du financement du recours à la PMA: sans apporter de réponse, le CCNE se questionne sur la capacité de l'assurance-santé à fournir de tels services.

Dans leur texte que l'un des membres du CCNE, la sénatrice Michelle Meunier décrit comme "dense et issu de nombreux mois de réflexion" la vision sociétale sur la procréation médicalement a abouti à une certaine évidence, celle de l'ouvrir à toutes les femmes.

Non. L'avis du Comité consultatif national d'éthique n'est que. consultatif. Et le CCNE d'admettre qu'il n'existe pas ou peu d'études fiables et non orientées permettant de se faire une idée de ces conséquences pour l'enfant. "Cette demande induit une disjonction évidente entre sexualité et procréation, entre procréation et filiation; elle modifie profondément les relations de l'enfant à son environnement familial, en termes de repères familiaux, d'absence de pères institutionnalisée ab initio ". Et il risque de faire couler beaucoup d'encre chez les militants de La Manif pour Tous.

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes permettrait de franchir un pas important pour l'égalité des droits entre tous et toutes comment le Haut Conseil à l'égalité qui rappelle que la situation actuelle présente des risques sanitaire et économique pour les milliers de femmes ayant recours à la PMA à l'étranger, et juridique pour les médecins.

Un avis que partagent plus de 6 Français sur 10 d'après un baromètre d'opinion réalisé par BVA en novembre 2016. " Notre avis ne va pas plaire à tout le monde et va provoquer un grand débat", reconnaît Jean-François Delfraissy, le président de cette institution chargée d'éclairer le gouvernement sur les enjeux bioéthiques.