Vendredi, 15 Décembre, 2017

Homophobie en Tchétchénie: Macron sommé de "faire pression" sur Poutine

Les homosexuels font l'objet de persécutions en Tchétchénie territoire autonome de la Fédération de Russie "Stop à l'homophobie en Tchétchénie": Amnesty demande à Macron d'agir
Jean-Pascal Bellegarde | 01 Juin, 2017, 01:04

Des associations y ont appelé notamment le nouveau président élu à "faire pression" sur son homologue russe. "Annonçant une première rencontre axée sur le " dialogue entre la Russie et la France, qui n'a jamais cessé", le président de la République a immédiatement rappelé que la " priorité absolue " qu'est " la lutte contre le terrorisme (...) et en particulier contre Daesh", et a évoqué la coopération franco-russe concernant la Syrie (transition démocratique, modalité d'évacuation humanitaire, etc.) et l'Ukraine.

"Nous voulons que M. Macron fasse pression sur M. Poutine, qui à son tour fasse pression sur M. Kadyrov (le président tchétchène), qui persécute en toute impunité les homosexuels avec la bénédiction des autorités russes", a déclaré à l'AFP Cécile Coudriou, vice-présidente d'Amnesty international France.

Emmanuel Macron tend la main à Vladimir Poutine. "J'ai très précisément indiqué au président Poutine les attentes de la France", a-t-il aussi assuré, ajoutant avoir "convenu" avec lui "d'avoir un suivi extrêmement régulier ensemble" sur la question. Mais Emmanuel Macron a expliqué qu'il resterait "constamment vigilant sur ces points qui correspondent à nos valeurs".

Le sujet n'a cependant pas été soulevé à travers les quatre questions - équitablement réparties entre les journalistes russes et français - autorisées dans le cadre de la conférence.

Le même jour, un rassemblement était organisé à l'appel d'Amnesty International sur l'esplanade des Droits de l'Homme au Trocadéro, à Paris. Cette fois-ci, priorité au slogan anglais qui est devenu viral sur les réseaux sociaux: " StopLGBTPersecution in Chechnya & Russia", brandi en lettre capitale devant l'édifice accueillant Vladimir Poutine.

En avril, le journal d'investigation russe Novaïa Gazeta avait révélé les arrestations et les persécutions des autorités visant les homosexuels en Tchétchénie, république appartenant à la Fédération de Russie.

"Les arrivées vont continuer dans les prochains jours", indique Joël Deumier, qui précise avoir lui-même signé "plusieurs attestations", sans en préciser le nombre, pour permettre l'accélération de ces dossiers.