Lundi, 18 Juin, 2018

Glissement de terrain en Chine: 100 personnes seraient ensevelies

Glissement de terrain en Chine: 100 personnes seraient ensevelies Chine : un glissement de terrain engloutit 46 maisons et fait 141 disparus
Manon Joubert | 25 Juin, 2017, 02:22

Un gigantesque glissement de terrain qui a ravagé samedi un village du sud-ouest de la Chine a fait cinq morts, selon un premier bilan officiel donné par les autorités, tandis que plus de 120 personnes sont portées disparues. Selon un porte-parole des autorités locales, cité par la télévision publique CCTV, un total de 46 maisons du village de Xinmo ont été englouties vers 06 heures du matin (heure locale).

Les débris ont par ailleurs bloqué le lit d'une rivière et bloqué la route sur près de deux kilomètres.

"Cela fait plusieurs dizaines de tonnes de roches", a estimé Chen Tiebo, un capitaine de la police armée de la préfecture autonome tibétaine et qiang d'Aba, où s'est déroulé le drame.

Un plan d'urgence a été déclenché par les autorités, qui cherchent à estimer l'ampleur de la catastrophe, précise le communiqué. Parmi eux, des policiers, des militaires, des civils et des pompiers accompagnés de chiens de recherche qui reniflaient le site à la recherche de survivants, selon des images de CCTV. Dans un communiqué publié samedi, le président Xi Jinping a appelé les sauveteurs a redoubler d'efforts.

"C'est le plus gros glissement de terrain qui s'est produit ici depuis le séisme de Wenchuan" il y a neuf ans, a déclaré à la télévision Wang Yongbo, un responsable local des secours. Les arbres peuvent contribuer à absorber l'excès de pluie et à prévenir les éboulements. Cette dernière est située à quelques dizaines de kilomètres du village touché ce samedi.

Des glissements de terrain ont souvent lieur dans les régions rurales et montagneuses de Chine en particulier à la suite des fortes pluies. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.