Jeudi, 18 Octobre, 2018

Etats-Unis : un policier poignardé à l'aéroport de Flint

Un Québécois poignarde un policier au Michigan au cri d'«Allah Akbar» Un aéroport du Michigan évacué après l'agression d'un policier
Charles Cochet | 24 Juin, 2017, 00:59

L'assaillant viendrait du Québec et serait porteur d'un passeport canadien.

L'homme n'a pas revendiqué son appartenant au groupuscule Daech mais il a fait référence aux tueries en Syrie, Irak et Afghanistan.

La police fédérale américaine enquête sur un acte de terrorisme, après qu'un homme a passé la frontière canadienne et poignardé un policier dans un aéroport du nord des Etats-Unis.

Ce dernier se trouve dans un état stable et devrait pouvoir retrouver pleinement possession de ses moyens, s'est félicité l'agent du FBI.

Le suspect, Amor Ftouhi, 50 ans, est entré aux Etats-Unis le 16 juin, a précisé l'enquêteur spécial du FBI, David Gelios, lors d'une conférence de presse télévisée à Flint.

Les enregistrements de la comparution de l'homme de 49 ans ont été rendus publics et offrent de nouveaux détails sur son premier passage devant la justice américaine, mercredi.

Il est arrivé dans la journée à l'aéroport, où il a passé un certain temps à déambuler, passant du restaurant aux toilettes, avec deux sacs, selon la chronologie dévoilée par David Gelios. Sur place, ce chauffeur de camion a crié "Allah Akbar" ("Dieu est grand" en arabe) avant de poignarder un policier dans le cou, puis il a crié "Allah" à plusieurs reprises, selon des documents d'inculpation.

Le président américain Donald Trump a été briefé sur cet événement, rapporté à 9H00 locales (13H00 GMT) par l'aéroport de Flint.

Ftouhi, qui habitait dans un logement de deux chambres avec sa femme et ses enfants adolescents, était "une bonne personne" qui n'a jamais causé d'ennuis, a-t-il ajouté.

La police de l'État appelle quant-à-elle à la vigilance et à signaler toute activité suspecte.

Lundi, un islamiste a ainsi foncé avec sa voiture chargée d'une bonbonne de gaz et d'armes sur des gendarmes sur les Champs-Elysées à Paris, avant de décéder dans cet attentat raté.