Вторник, 24 Апреля, 2018

Des centaines de personnes aux obsèques de l'étudiant américain Otto Warmbier

Pyongyang affirme que l'américain Otto Warmbier n'a pas été tortur Mort de Warmbier: Pyongyang accuse Washington de "diffamation"
Manon Joubert | 24 Июня, 2017, 00:25

Après la mort d'Otto Warmbier, un étudiant américain libéré par la Corée du Nord et rapatrié aux Etats-Unis alors qu'il était dans le coma, Pyongyang a démenti l'avoir torturé pendant sa détention. Otto Warmbier est mort à 22 ans après avoir été rapatrié le 13 juin dans le coma.

La Corée du Nord accuse Washington de mener contre elle une "campagne de diffamation" au sujet du décès de l'étudiant. Otto Warmbier avait été condamné en Corée du Nord à 15 ans de travaux forcés pour avoir volé une affiche de propagande dans un hôtel. Et d'ajouter que la Coée du Nord était la " plus grande victime de cet incident ". Le président sud-coréen, Moon Jae-In, attendu la semaine prochaine aux Etats-Unis, a déclaré mardi tenir pour responsable du décès de Warmbier le régime "irrationnel" de Pyongyang. Le porte-parole a jugé qu'Otto Warmbier avait été plutôt "victime de la politique de patience stratégique" de l'ex-président américain Barack Obama, le gouvernement n'ayant jamais réclamé la libération.

"Alors que nous n'avions aucune raison de faire preuve de miséricorde envers un tel criminel d'un État ennemi, nous lui avons fourni des traitements et des soins médicaux (.) jusqu'à son retour aux États-Unis, considérant que son état de santé s'était dégradé", poursuit-il. "Le fait que Warmbier soit mort soudainement moins d'une semaine après son retour aux Etats-Unis (.) est un mystère pour nous aussi", a-t-il ajouté.

Peu auparavant, un autre responsable nord-coréen avait balayé les accusations de mauvais traitements.

Un article publié vendredi par l'agence officielle de nouvelles de ce pays affirme que la Corée du Nord a traité l'étudiant de l'Université de Virginie "selon la loi du pays et les standards internationaux".

Le porte-parole nord-coréen a répliqué, accusant à son tour Séoul d'utiliser le décès d'Otto Warmbier pour obtenir la libération de six détenus sud-coréens. Au son de la cornemuse, des proches ont porté son cercueil jusqu'au corbillard qui l'a emmené dans un cimetière de sa ville natale de Cincinnati, dans l'Ohio, où il a été inhumé. Environ 2500 personnes, selon les médias locaux, dont de nombreux jeunes très émus, ont assisté à la cérémonie dans l'ancien lycée de l'étudiant.