Samedi, 21 Octobre, 2017

Comment Bayrou justifie son départ — Démission du gouvernement

François Bayrou et Marielle de Sarnez François Bayrou et Marielle de Sarnez
Jean-Pascal Bellegarde | 26 Juin, 2017, 01:31

"Je crois que François Bayrou a fait preuve de responsabilités", juge Gérard Collomb sur Europe 1. Ces allégations sont d'autant plus gênantes pour M. Macron que M. Bayrou avait présenté un projet de loi pour nettoyer la politique française, une des principales promesses électorales du nouveau président. " J'ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement ", a indiqué M. Bayrou à l'AFP mercredi matin, précisant qu'il tiendrait une conférence de presse dans l'après-midi pour expliquer son départ. Ce que Richard Ferrand a accepté, quittant ainsi le gouvernement et enlevant ainsi une belle épine du pied au Président de la République.

Après le départ de trois ministres issus du MoDem - François Bayrou, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez -, le gouvernement conserve deux élus centristes en son sein, avec Jacqueline Gourault, une proche de François Bayrou, (nommée auprès du ministre de l'Intérieur), et Geneviève Darrieussecq (secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées). C'est le cas de Stéphane Travert, socialiste et membre fondateur du mouvement En marche!, nommé ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation en remplacement de Jacques Mézard qui hérite du portefeuille de Richard Ferrand (Cohésion des territoires). Il fait lui aussi l'objet d'une enquête pour conflit d'intérêts, relativement à des décisions prises alors qu'il dirigeait un assureur. M. Bayrou a également assuré avoir discuté de sa démission dès le début de l'enquête sur le Modem, qui a été ouverte le 9 juin.

Tout comme le premier, ce nouveau gouvernement est paritaire (15 femmes et 14 hommes) et représentatif des différents courants politiques et de la société civile.

Autre ministre concernée, et qui n'exclut pas de quitter le gouvernement: Marielle de Sarnez.

A la Défense, La haut-fonctionnaire Florence Parly devient ministre des Armées et succède à Sylvie Goulard. Celle qui a été réélue député dimanche soir pourrait tout de même prendre la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.

Fort de sa large victoire aux élections législatives, qui se traduit par l'entrée de 308 députés LREM à l'Assemblée nationale, le couple exécutif n'envisageait jusqu'à ces derniers jours qu'un remaniement technique, "à la marge".

François Bayrou avait apporté un soutien précieux à Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. Dans une interview au journal Sud-Ouest, l'ex-ministre de la Justice revient ce vendredi sur les accusations d'emplois fictifs d'attachés parlementaires qui touchent son parti le MoDem, visé par une enquête préliminaire.