Samedi, 21 Octobre, 2017

Ce que l'on sait — Attentat de Londres

La police dans le quartier de Borough Market à Londres le 4 juin 2017 au lendemain d'une attaque terroriste La police dans le quartier de Borough Market à Londres le 4 juin 2017 au lendemain d'une attaque terroriste
Jean-Pascal Bellegarde | 05 Juin, 2017, 08:11

J'exprime mon empathie, ma solidarité et ma colère aussi. C'est la troisième attaque dont sont victimes nos amis britanniques en quelques semaines. "Ils frappent toujours pendant des moments de convivialité, comme c'était le cas ce samedi soir, avec notamment la finale de football". Trois suspects ont été abattus immédiatement sur les lieux puis 12 personnes arrêtées dimanche matin.

Le président Emmanuel Macron avait auparavant assuré dans un communiqué que la France mettait "tout en œuvre pour porter assistance" aux citoyens français figurant parmi les victimes.

Deux mois plus tard, un attentat a fait 22 morts et plus de 100 blessés le 22 mai à Manchester, lorsqu'un jeune Britannique d'origine libyenne s'est fait exploser à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Encore une nuit de terreur à Londres.

Peu après 22H00 samedi à Londres (21H00 GMT), les téléphones sonnent chez les services de secours: des témoins font état d'une camionnette folle qui écrase des passants sur le London Bridge au coeur de la capitale britannique.

Le quartier de Borough Market, sur la rive sud de la Tamise, restait bouclé dimanche à la mi-journée par des policiers armés, tandis que les enquêteurs cherchaient à déterminer si les auteurs avaient bénéficié de complicités. Elle a enregistré samedi soir, un attentat terroriste, le troisième en trois mois.

"Je vous rappelle que l'attentat n'a pas été revendiqué", conclut la journaliste.

Les policiers ont été appelés à 22h08 locales après des témoignages faisant état d'une camionnette fonçant contre la foule sur le pont. "Si quelqu'un est pris dans l'incident de London Bridge et a besoin d'un endroit où dormir, nous avons une chambre libre à 10 minutes de marche de #LondonBridge #SofaForLondon", a écrit Ben Andrews. Il a également appelé les Londoniens à "rester calme et vigilants" et "signaler tout soupçon à la police".

04H00. Le chef de la police anti-terroriste Mark Rowley annonce que six personnes ont été tuées (le bilan passera à sept morts en milieu de matinée) dans l'attaque, en plus des trois assaillants abattus.

Stations de métro et rues fermées, fêtards enfermés dans les bars et restaurants, voitures de police passant toutes sirènes hurlantes: les quartiers visés sont passés de la fête au cauchemar en quelques minutes.