Samedi, 18 Novembre, 2017

Vladimir Poutine prend la défense de Donald Trump

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 13 mai 2017 Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 13 mai 2017
Napoleon Lievremont | 18 Mai, 2017, 01:36

Le président américain a révélé des informations hautement classifiées concernant le groupe État islamique au ministre des Affaires étrangères russe lors d'une rencontre à la Maison Blanche, rapporte lundi soir le Washington Post.

Ces renseignements avaient été communiquées par un partenaire des Etats-Unis qui n'avait pas donné l'autorisation à Washington de les partager avec Moscou, selon le journal. Ces informations ultra sensibles avaient été fournies par un partenaire des Etats-Unis qui a défendu à Washington de les communiquer à la Russie. La divulgation de ces informations sensibles pourrait, en outre, donner des indications sur la façon dont elles ont été collectées et pourrait mettre en difficulté des sources.

Le nouveau président américain semble "très téméraire" et il ne "conçoit pas la gravité des choses avec lesquelles il jongle, tout spécialement quand il s'agit de renseignements et de sécurité nationale", indique l'ancien responsable américain, décrit par le Washington Post comme étant proche de membres de l'administration Trump.

Dans la foulée, son conseiller à la Sécurité nationale, le général McMaster, a affirmé devant la presse que le partage d'informations était " absolument approprié " et n'avait pas mis en cause " la sécurité nationale " américaine. " A aucun moment, des méthodes de renseignement ou des sources n'ont été évoquées ", a-t-il ajouté.

Selon le Washington Post, Donald Trump a révélé des informations confidentielles à la Russie.

Une semaine après le limogeage surprise et arbitraire du patron du FBI, James Comey, qui enquêtait justement sur les soupçons de liens entre Donald Trump et la Russie, il y a de quoi consommer la rupture entre le président et les services secrets.

La Maison Blanche a démenti les révélations du Washington Post.

Durant sa rencontre avec Sergueï Lavrov et SergueïKislyak, Donald Trump s'est vanté d'avoir accès à des indications très précises. Le quotidien précise qu'il a décidé de ne pas publier plus de détails sur ce projet terroriste à la demande expresse de responsables américains. Or, le président américain aurait fourni suffisamment de détails à la Russie pour que celle-ci puisse potentiellement compromettre la source de ces informations. "Si c'est vrai, c'est évidemment troublant", a d'ailleurs réagi le sénateur républicain John McCain sur la chaîne CNN. Ce dernier "espère une explication complète des faits de la part de l'administration".

La rencontre entre MM. Photographie diffusée par le gouvernement russe.

Donald Trump et Emmanuel Macron s'entretiendront jeudi 25 mai à Bruxelles lors d'un "long déjeuner". Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.