Samedi, 18 Novembre, 2017

Renault touché par la vague de cyberattaques internationales

Une attaque informatique de portée mondiale suscite l'inquiétude Des sites de Renault à l'arrêt après une vague de cyberattaques mondiales
Napoleon Lievremont | 13 Mai, 2017, 21:42

Le constructeur automobile français Renault a en revanche été touché par la vague de cyberattaques simultanées, a-t-on appris samedi auprès de la direction.

L'usine britannique de Sunderland du constructeur japonais Nissan, partenaire de Renault, a aussi été touchée, a confirmé une porte-parole de Nissan à l'AFP. "Une action est en place depuis hier (vendredi) soir".

Elle a été confiée par le parquet de Paris à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et concerne l'attaque lancée contre "Renault et d'éventuelle autres victimes", a-t-on précisé de même source.

La filiale slovène Revoz a notamment été touchée, interrompant l'activité de production du site.

Vendredi soir une cyberattaque massive, "d'un niveau sans précédent" selon Europol, a frappé plusieurs dizaines de pays, notamment la Grande-Bretagne, l'Espagne, le Portugal, le Mexique, l'Australie et la Russie.

"Il faut absolument que les organisation appliquent les correctifs de sécurité", a toutefois insisté un porte-parole de l'Anssi, précisant que l'agence poursuivait ses analyses techniques pour mettre à jour ses règles de sécurité.

L'attaque, qui suscite l'inquiétude des experts en sécurité, a été réalisée à l'aide d'un logiciel de rançon. Le logiciel malveillant verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d'argent sous forme de monnaie virtuelle bitcoin pour en recouvrer l'usage: on l'appelle le "rançongiciel".

Retrouvez cet article sur Francetv infoVague mondiale de cyberattaques: comment éviter que votre ordinateur soit infectéCyberattaque mondiale "sans précédent " Cyberattaque: des interventions médicales annulées en Grande-BretagneDIRECT.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les pirates informatiques auraient exploité une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de sécurité américaine NSA. -'Investigation internationale'- Le géant américain de livraison de colis FedEx ou encore la compagnie de télécoms espagnole Telefonica ont également été affectés.

Des images ont été partagées sur les réseaux sociaux avec des écrans d'ordinateurs du NHS demandant le paiement de 300 dollars en bitcoins avec la mention: "Oups, vos dossiers ont été cryptés".