Samedi, 22 Juillet, 2017

Pas d'accord d'appareil LREM-Modem, dit Ferrand

Emmanuel Macron lors de la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage le 10 mai 2017 à Paris Emmanuel Macron lors de la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage le 10 mai 2017
Napoleon Lievremont | 15 Mai, 2017, 00:58

"On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", a déclaré François Bayrou, à l'issue d'un bureau exécutif de son parti, parlant d'un projet d'accord "solide et équilibré". "On continue à marcher ensemble", avait-il insisté.

"C'est une attitude (.) de petits politicards, c'est ça la réalité", a-t-il affirmé, ajoutant: "Honnêtement (.), derrière tout ça, il y a un gros numéro de bluff, des petites combines".

Par ailleurs, Alain Juppé et l'entourage d'Emmanuel Macron ont démenti formellement vendredi soir avoir conclu un accord sur la formation du gouvernement prévoyant notamment la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre, évoqué par RTL.

De plus, les derniers propos de Richard Ferrand semblent sans équivoques: "Il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais d'accord d'appareils".

Donné depuis plusieurs jours comme un des favoris pour Matignon, le juppéiste Edouard Philippe était épinglé vendredi par Mediapart pour avoir fait l'objet d'une "observation" de la Haute autorité sur la transparence de la vie publique. Cet aboutissement met un terme à vingt-quatre heures de tension entre les deux alliés. Lors de cette conversation ils auraient scellé un accord.

En 2014, le député-maire du Havre avait rempli de manière un peu désinvolte sa déclaration de patrimoine, en n'évaluant pas ses biens immobiliers, ainsi que sa déclaration d'intérêts. Le mouvement d'Emmanuel Macron doit valider ce projet samedi.

"C'est une opération recyclage du Parti socialiste".

Le parti de droite dénonce donc également le nombre d'anciens élus du parti socialiste parmi les candidats d'Emmanuel Macron.

Ils y côtoient des nouveaux venus en politique, comme le mathématicien Cédric Villani, la torera Marie Sara ou encore deux anciens magistrats. Certaines ont fait du bruit, comme celles concernant Mourad Boudjellal, président du Rugby club toulonnais, qui n'a pas été investi contrairement à ce qui avait été annoncé. Joint ce soir au téléphone par les équipes de France 2, François Bayrou persiste et signe: "Nous avons un accord signé par Gérard Collomb au nom d'..."