Samedi, 22 Juillet, 2017

Les Français dépensent trop, dit Juncker à Macron

Les Français dépensent trop, dit Juncker à Macron Les Français dépensent trop, dit Juncker à Macron
Napoleon Lievremont | 10 Mai, 2017, 00:56

Les Français ont fait le choix d'un "avenir européen", s'est félicité dimanche soir le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, dans un message de félicitations à Emmanuel Macron sur Twitter.

Il a estimé que le futur chef de l'Etat français ne pourrait pas compter sur la mansuétude de ses partenaires européens sur ces questions sans offrir de contrepartie.

Il appartient aussi aux Français de faire un geste en direction des autres.
Or, selon les prévisions de l'exécutif européen, notre pays réussit tout juste à respecter ses engagements cette année, avec un déficit public de 2.9% du PIB alors qu'il était de 3.3% en 2016. Cela passe entre autres par la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires en France.

Mais il a dans le même temps appelé l'Europe à se réformer et entend promouvoir des investissements dans l'UE. Au lendemain de l'élection du nouveau président Emmanuel Macron, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker lui a lancé un message.

Il a concrètement plaidé pour la création d'un Fonds d'investissement franco-allemand en faveur de la croissance, dont il entend présenter les contours "dans les prochains jours".

Jean-Claude Juncker a par ailleurs montré une certaine réserve sur le projet d'Emmanuel Macron d'instituer un ministre des Finances de la zone euro.

Les Français dépensent trop, dit Juncker à Macron
Les Français dépensent trop, dit Juncker à Macron

"J'ai demandé un jour à la chancelière ce qui était plus coûteux, un déficit de 0,5% plus élevé que prévu en France ou Madame Le Pen présidente", a-t-il fait savoir.

Ce projet risque toutefois de rencontrer de fortes résistances de la part de la chancelière et de ses ministres conservateurs.

"Cela annonce une gestation très difficile car tous les Etats de la zone euro ne sont pas d'accord que quelqu'un soit assis à Bruxelles ou ailleurs et décide, au-dessus des Parlements nationaux, de la manière dont les budgets doivent être faits", a prévenu M. Juncker.

Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche!, est élu président de la République française en remportant plus de 65% des voix face à Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle 2017. Ajoutant que selon lui, "la France soufre d'un manque de réformes dites structurelles, de réformes qui portent sur l'essentiel ". D'où le discours de Emmanuel Macron à ce sujet et qui fait frémir les électeurs de Jean-Luc Mélenchon?

Même s'il s'est engagé à respecter les règles économiques, l 'orthodoxie budgétaire est désormais critiquée jusqu'en Allemagne par les sociaux-démocrates, eux même en campagne.