Mardi, 13 Novembre, 2018

Les concerts d'Ariana Grande annulés jusqu'au 5 juin — Attentat de Manchester

Des Britanniques déposent des fleurs à la mémoire des victimes de l'attentat de Manchester Des Britanniques déposent des fleurs à la mémoire des victimes de l'attentat de Manchester
Napoleon Lievremont | 27 Mai, 2017, 00:12

Les Britanniques se rendent bientôt aux urnes. Les attentats se sont multipliés ces derniers mois en Europe au moment où le groupe Etat islamique subit de lourdes pertes militaires en Irak et en Syrie.

Une autre arrestation avait aussi été effectuée mardi, à Chorlton, au sud de cette même ville.

Salman Abedi, un Britannique d'origine libyenne, a été identifié par la police comme le kamikaze.

Le journal note que le terroriste aurait visité au moins deux magasins de bricolage afin de se procurer les matériaux qu'il a utilisés pour fabriquer la bombe artisanal qui a tué lundi 22 personnes et blessé une centaine à Manchester Arena.

Huit suspects sont désormais entre les mains de la justice.

Né dans une famille musulmane pieuse à Manchester en 1994, ses parents libyens ont fui le régime de Mouammar Kadhafi. Ce Britannique de 22 ans aurait fait exploser une bombe, remplie de boulons et de clous, à la sortie d'un concert d'Ariana Grande au Manchester Arena.

- Une femme est interpellée à Blackley, dans le nord de Manchester, mais remise en liberté quelques heures plus tard. Il a confirmé qu'avant de passer à l'acte, Salman Abedi n'avait donné lieu à aucun partage d'informations entre les services européens.

"Le Royaume-Uni, qui se croyait épargné par la vague djihadiste " continentale " est inquiet, car Salman Abedi ne cessait de voyager à l'étranger et n'était pas un " loup solitaire ".

La police de Manchester avait suspendu le partage d'information avec Washington, mais le chef de l'anti-terrorisme britannique, Mark Rowley, a indiqué que les échanges avaient repris après que Londres a reçu "de nouvelles assurance".

Les soldats pourraient aussi être appelés en renfort pour assurer la sécurité des grands rassemblements publics comme les concerts ou les évènements sportifs.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités britanniques s'étaient déjà dites "furieuses" après ces fuites dans les médias américains ou par d'autres canaux. "L'ambassade de Russie en Grande-Bretagne recommande aux citoyens russes d'éviter de voyager dans le pays, notamment de visiter ses mégalopoles, sauf si le voyage est dicté par une extrême nécessité", déclare l'Agence russe de tourisme ce vendredi dans un communiqué.

Dans un élan de solidarité, les clubs de football Manchester City et Manchester United ont annoncé qu'ils allaient verser un million de livres (1,15 million d'euros) au fonds d'urgence mis en place pour venir en aide des victimes. Un décès qui aurait particulièrement atteint l'auteur de l'attentat animé par un "désir de vengeance".

Le Daily Telegraph a indiqué que Salman Abedi était le troisième d'une famille de quatre enfants. Ils ont trouvé refuge d'abord à Londres, puis dans le quartier résidentiel de Fallowfield, au sud de Manchester, où le suspect résidait. Peu y connaissaient cet étudiant "discret" et "réservé".

Ramadan Abedi était rentré dans son pays en 2011 pour combattre aux côtés des rebelles les forces de Kadhafi pendant la révolte qui a renversé le dictateur, selon des médias britanniques.

Selon le Times, Salman Abedi s'était rendu récemment en Libye. Cité jeudi par la chaîne de télévision Sky News, un membre du renseignement allemand a révélé que le kamikaze de Manchester était passé à Düsseldorf, dans la Ruhr, quatre jours avant l'attentat.

Une vingtaine de personnes gravement blessées luttent toujours pour leur vie dans les hôpitaux.

Alors que la police tente de reconstituer ce puzzle, elle a décidé jeudi de cesser de partager ses informations avec le FBI américain.

Elle a en outre fait remarquer que le kamikaze n'avait pas agi seul, soulignant que l'attentat qui a ciblé le concert pop était "plus sophistiqué que d'autres".