Samedi, 18 Novembre, 2017

La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique

Image d'archive Image d'archive Image Keystone
Manon Joubert | 14 Mai, 2017, 05:40

La Corée du Nord a procédé dimanche à un tir de missile balistique, son premier tir depuis l'élection du nouveau président sud-coréen, a annoncé l'armée sud-coréenne dans un communiqué, sans donner de détail sur le type de missile.

Questionnée sur un éventuel dialogue avec le nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, élu mardi, ou son gouvernement, elle a répondu: "Nous verrons".

"La Corée du Sud et les Etats-Unis sont en train de procéder à des analyses pour avoir plus d'informations sur ce missile", précise le communiqué de l'armée sud-coréenne.

Le nouveau chef de l'Etat, dont les parents sont nés au nord de l'actuelle zone démilitarisée (DMZ) mais ont fui vers le sud pendant la guerre, prône une politique d'apaisement avec la Corée du Nord.

La tension est forte actuellement autour de la péninsule coréenne, avec une rhétorique de plus en plus ferme de la part de plusieurs des parties à ce dossier, et notamment du côté des Etats-Unis et du régime de Kim Jong-Un.

Choe Son-hui a déclaré samedi que son pays était disposé à dialoguer avec les États-Unis " si les conditions sont réunies ". "Nous aurons un dialogue (avec l'administration Trump) dans les bonnes conditions", a précisé Choe Son-Hui, chef du bureau Amérique du Nord du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

Le régime de Pyongyang a multiplié ces derniers mois les tirs de missiles balistiques susceptibles de transporter une charge nucléaire, considérés comme des provocations par la communauté internationale.

"Nos armées mettent en gare la Corée du Nord contre cette provocation téméraire et demandent l'arrêt immédiat du programme nucléaire et balistique (nord-coréen)", "si jamais la Corée du Nord continue ses provocations, elle devra subir les répliques sévères de nos armées et de l'alliance sud-coréano-américaine", a ajouté le JCS.