Четверг, 21 Июня, 2018

La Corée du Nord arrête un citoyen américain pour " activités hostiles "

La Corée du Nord lance un nouveau missile Donald Trump réagit La Corée du Nord lance un nouveau missile, Donald Trump réagit (vidéo)
Napoleon Lievremont | 04 Мая, 2017, 01:08

Depuis son arrivée au pouvoir, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un n'a jamais rencontré aucun chef d'Etat étranger.

A Tokyo et Séoul, cette confusion des messages commence à inquiéter les chancelleries qui ne comprennent plus la stratégie de la Maison Blanche à un moment où la Corée du Nord affirme, de son côté, qu'elle va accélérer, malgré les mises en gardes de la communauté internationale, ses programmes de développement balistique et nucléaire.

Lundi, la Corée du Nord a averti qu'elle était prête à mener " à n'importe quel moment " un sixième essai nucléaire.

Le régime continuera à renforcer ses capacités en matière d' "attaques nucléaires préventives", à moins que Washington ne renonce à ses politiques hostiles, a dit un porte-parole du ministère de la Défense dans un communiqué diffusé par l'agence officielle KCNA. Et les spécialistes s'accordent sur le fait que le régime, l'un des plus isolés au monde, a fait des progrès vers la réalisation de son objectif, qui est de se doter de missiles nucléaires intercontinentaux susceptibles de frapper le sol continental américain.

Et ce mardi, Pyongyang a accusé les Etats-Unis d'avoir poussé, avec leur récent exercices militaires dans la région, l'ensemble de la péninsule au bord d'une "guerre nucléaire". Le groupe de bataille du porte-avions nucléaire USS Carl Vinson est également arrivé dans les eaux de la péninsule pour des manœuvres conjointes avec l'armée sud-coréenne.

Peu importe, a-t-il précisé, que l'énergie employée à résoudre le problème nord-coréen se fasse au détriment du bras de fer commercial qu'il a promis d'avoir avec le géant économique asiatique qu'est la Chine.

Les chercheurs se demandent cette fois si un essai n'a pas été annulé, en observant que de nombreux personnels du site sont déployés dans l'installation, peut-être pour des parties de volleyball qui s'inscriraient dans un effort de propagande.

En mai 2016, Donald Trump avait déjà évoqué la possibilité de rencontrer Kim Jong-un. "Je n'en sais rien", a-t-il dit.

Certains experts américains estiment que la Corée du Nord posséderait de dix à seize armes atomiques. Il a affaire à des personnes évidemment coriaces, en particulier les généraux et d'autres.