Samedi, 18 Novembre, 2017

JO-2024: le CIO salue le projet "exceptionnel" de Paris

JO-2024 Emmanuel Macron recevra les membres du CIO mardi matin à l'Elysée Le chef des inspecteurs du CIO Patrick Baumann en conférence de presse le 14 mai 2017 à ParisFRANCK FIFE
Mickael LaFromboise | 16 Mai, 2017, 18:57

Patrick Baumann a enfin souligné les sites iconiques "propres à Paris", qui formera "presque un parc olympique, un centre de vie olympique très fort autour de ces monuments historiques de Paris".

Estanguet, triple champion olympique (2000, 2004, 2012) a été le dernier représentant de Paris 2024 à s'exprimer après Guy Drut, champion olympique 1976 et membre du CIO, Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Bernard Lapasset, coprésident avec Estanguet du comité de candidature, et la maire de Paris Anne Hidalgo. La journée de lundi sera consacrée à la visite des sites proposés par la candidature parisienne, sites sportifs comme le Stade de France ou Roland-Garros, ou sites plus symboliques de Paris, comme l'Esplanade des Invalides, le Grand Palais ou encore le Champ de Mars aux pieds de la Tour Eiffel, qui seraient transformés en lieux de compétition éphémères.

Emmanuel Macron, qui a reçu mardi matin la Commission d'évaluation du CIO en vue de l'attribution des JO-2024, sera à Lima le 13 septembre pour l'élection de la ville hôte qui oppose Paris et Los Angeles, a-t-on appris auprès de Paris-2024.

"Emmanuel Macron a montré que le projet est soutenu au plus haut niveau de l'Etat", s'est félicité Tony Estanguet. "C'est le début de la dernière ligne droite et l'aboutissement d'un long travail technique", a-t-il ajouté, en se réjouissant aussi de voir "que Paris 2024 est une vraie vague, qu'il y a un vrai mouvement qui est lancé ".

Zinédine Zidane et Laurent Blanc ont apporté leur soutien au projet de candidature de Paris à l'organisation des JO 2024, étudié jusqu'à mardi par la commission d'évaluation du CIO, dans une vidéo diffusée par Paris 2024 dimanche.

Avec seulement une piscine et un Village olympique à construire, la rénovation de son système de transport planifiée pour 2022, Paris se dit équipée à 95%. Un point qui ne sera cependant pas décisif, a assuré Patrick Baumann, affirmant que "ce qui compte, c'est le résultat final", et que le village olympique "soit adapté aux besoins des athlètes ". "Nous voulons vous convaincre que Paris était la bonne ville avec la bonne vision au bon moment" pour accueillir les Jeux en 2024. C'est essentiellement entre ces deux visions qu'auront, selon lui, à choisir les membres du CIO.