Dimanche, 25 Juin, 2017

JO-2024: la commission d'évaluation du CIO est arrivée à Paris

JO-2024 une commission d'évaluation pour apprécier plus que classer Patrick Baumann le 31 juillet 2015 à Kuala LumpurMANAN VATSYAYANA
Mickael LaFromboise | 14 Mai, 2017, 05:53

Sur l'impeccable parquet du Staples Center, la salle des franchises NBA des Lakers et des Clippers, le président de la commission d'évaluation, Patrick Baumann, a tenté de garder l'équilibre et de rester dans la retenue due à son rôle, mais il a tout de même multiplié les compliments à l'égard du projet LA 2024.

La question des transports, notamment celle de la circulation routière, a notamment été longuement évoquée alors que Los Angeles est en proie à des embouteillages quotidiens. "Le meilleur de Paris qui s'offre aux jeux Olympiques", s'enthousiasme Tony Estanguet dont les équipes ont chiffré à 6,2 milliards d'euros le coût des Jeux (3 mds pour les infrastructures, 3,2 milliards d'euros pour l'organisation des Jeux - dont 1,8 versés par le CIO). Jeudi, Emmanuel Macron avait téléphoné à Thomas Bach, patron de l'institution olympique, pour l'assurer de son "soutien plein et entier à la candidature de Paris". "Derrière, la route va être longue, avec l'oral de Lausanne (en juillet) et (le vote) de Lima (le 13 septembre)", estime Estanguet. Le CIO profitera également de ce court séjour à Los Angeles pour visiter une dernière fois les principaux sites.

"Cette visite a confirmé notre opinion que Los Angeles a développé un excellent projet et probablement, vus les installations qui sont déjà en place, que sept ans de travail pour arriver aux JO, si ils étaient décernés à Los Angeles, était un luxe", a-t-il relevé.

Lundi, la commission d'évaluation verra tous les sites de la région parisienne, de la base nautique de Vaires-sur-Marne au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, en s'attardant bien entendu sur le noyau dur, cet épicentre de 10 kilomètres maximum autour du village olympique où seront disputés 22 sports.

"Nous avons vraiment essayé de mettre l'accent sur tout ce qui pourrait faire disparaître le stress pour les sportifs", a expliqué M. Garcetti. "Il était important pour nous de voir si le projet répondait aux besoins des sportifs", a-t-il insisté.

À lire aussi: Mais pourquoi François Hollande veut-il à tout prix des JO pour Paris 2024 alors qu'aucune ville organisatrice n'a réussi à éviter une débâcle financière? Le Président de la République sera un acteur majeur de Paris 2024.

Le projet de Los Angeles repose sur des structures sportives existantes et ne requiert pas la construction d'un seul nouveau stade permanent. Réponse le 15 septembre, entre Paris et Los Angeles.