Samedi, 22 Juillet, 2017

Gouvernement Macron: Hulot, Le Maire et Bayrou

Gouvernement Philippe: Nicolas Hulot prêt à sauter le pas Nicolas Hulot le 23 mars 2017 à Paris lors d'une conférence de la fondation Hulot
Napoleon Lievremont | 18 Mai, 2017, 00:56

"Si la médiation se donne cet objectif, nous y participerons ".

Le président de la République Emmanuel Macron a composé mercredi son premier gouvernement, une équipe de 22 membres, dont 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat. Fin mars, Nicolas Hulot mettait d'ailleurs en avant des divergences entre lui et Emmanuel Macron sur la question du nucléaire. En récoltant 750 000 signatures de soutien pour son "Pacte écologique", Nicolas Hulot devient une personnalité incontournable de la présidentielle 2007. Il avait évoqué durant la campagne du premier tour un intérêt aussi bien pour son programme que celui de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon en matière d'écologie, se félicitant de cette "émulation".

Un accord contesté par le très climato-sceptique Donald Trump, qui a entrepris de défaire tout ce que son prédécesseur démocrate, Barack Obama, a pu réaliser dans ce domaine.

S'il est une des figures médiatiques les plus populaires en France, Nicolas Hulot a régulièrement été la cible de critiques de militants écologistes, notamment en raison des liens entre sa fondation et des grands groupes comme EDF ou L'Oréal. "Comme si la crise écologique ne conditionnait pas l'ensemble de nos choix économiques".

Ainsi, selon les informations de Sud Radio, Nicolas Hulot aurait accepté la proposition que lui a faite Emmanuel Macron de prendre en charge un ministère de l'Écologie au périmètre large. Ce serait le symbole d'une politique à l'ancienne, traditionnelle, qui fait des coups médiatiques mais ne tient pas ses engagements.

L'écologiste au physique de jeune homme et au caractère secret confiait "ne pas être fait pour la politique telle qu'elle se pratique aujourd'hui", "un monde où les violences et les tensions sont énormes". C'est la proposition que lui a fait Emmanuel Macron.

Retour sur les trois fois où Nicolas Hulot a refusé un ministère. C'est le cas de Daniel Cohn-Bendit.

Les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, comme les partisans, attendent beaucoup du nouveau gouvernement et plus particulièrement du ministre de la Transition écologique. Ancien candidat à la primaire Europe Écologie-Les verts en 2012, l'ancien présentateur d'Ushuaïa Nature était battu par Eva Joly. Porte-parole d'EELV, formation qui a par le passé été proche de Nicolas Hulot, Julien Bayou préfère quant à lui rester prudent. "Une gifle" pour les candidats LR, selon le député Eric Ciotti.