Samedi, 22 Juillet, 2017

François Hollande a quitté l'Élysée — France

Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand lors de la passation de pouvoir en 1981 Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand lors de la passation de pouvoir en 1981. Crédits
Manon Joubert | 18 Mai, 2017, 01:55

Emmanuel Macron avait également invité le compagnon de Corinne Erhel, députée des Côtes-d'Armor décédée le 5 mai lors du dernier meeting de la campagne, et celui de Xavier Jugelé, le policier tué le 20 avril sur les Champs-Elysées lors d'une attaque jihadiste -et auquel il a ensuite rendu hommage en faisant une halte sur les lieux de son assassinat-.

Emmanuel Macron a été officiellement investi dans ses fonctions dimanche sous les ors de la Salle des fêtes l'Élysée, devenant le 8e président de la Ve République.

Tout au long d'une journée marquée par de nombreuses cérémonies protocolaires, le nouveau locataire de l'Élysée, largement élu contre Marine Le Pen mais avec un taux d'abstention et de votes blancs historique, a voulu donner un ton d'optimisme à cette passation des pouvoirs.

S'il a remis les clés de l'Élysée, François Hollande s'est toutefois gardé d'annoncer son retrait complet de la scène politique.

Quelque 530 journalistes français et étrangers se sont accrédités pour cette cérémonie qui s'est ouverte sous un ciel menaçant avant de virer au grand soleil au moment même où François Hollande s'en allait, très loin du déluge des premières heures de sa présidence.

À sa sortie de l'Élysée, François Hollande a échangé une longue poignée de main avec le nouveau président, en lui souhaitant " bon courage ".

Au-delà de la capitale, meurtrie par des attentats depuis deux ans, Emmanuel Macron a redit son souhait de " rassembler " et " protéger " tout le pays où " colères " et " doutes " s'expriment. François Hollande a ensuite regagné son véhicule dans la cour d'honneur de l'Élysée sous des applaudissements fournis, y compris de la part de son successeur.

Il a salué seul les corps constitués. Il a applaudi François Hollande, lui a souri. Ce qui n'avait pas été du goût de tout le monde.

Étaient aussi présents des représentants du Parlement, des syndicats, des autorités religieuses - à qui Brigitte Macron a demandé de "prier, beaucoup" pour son mari - et des compagnons de la première heure d'Emmanuel Macron comme Christophe Castaner, Benjamin Griveaux et Gérard Collomb, dont certains étaient émus aux larmes.

11h27: Début du discours d'Emmanuel Macron.

À l'issue de leur entretien, Emmanuel Macron raccompagnera son désormais prédécesseur dans la cour d'honneur de l'Élysée. Philippe Etienne, ambassadeur, occupera le poste de conseiller diplomatique et Ismaël Emelien, stratège de la campagne présidentielle, devient conseiller spécial du président.

Après avoir reçu les insignes de grand-croix de la Légion d'honneur, Emmanuel Macron s'est adressé aux Français et à ses quelque 300 invités. Le travail sera libéré, les entreprises seront soutenues, la création et l'innovation seront au cœur de mon action. Le tout sous haute sécurité: près de 1.500 policiers et gendarmes sont mobilisés.

"Dans ce premier discours officiel de son quinquennat, Emmanuel Macron a souligné aussi le " rôle immense " de la France qui doit " corriger les excès du cours du monde et veiller à la liberté ".

Dans l'après-midi, il a aussi rendu une visite discrète à des soldats blessés à l'hôpital militaire Percy de Clamart. Lequel a filé au siège du Parti socialiste, où il était attendu par une banderole disant "merci" à l'ex-Premier secrétaire (1997-2008).

Selon nos informations, le premier ministre ne devrait pas être nommé ce soir mais demain lundi.