Mardi, 23 Mai, 2017

Emmanuel Macron confirme au président du CIO son engagement pour Paris

Mickael LaFromboise | 16 Mai, 2017, 18:52

Après le traditionnel dîner officiel avec un parterre de stars, comme l'acteur Sylvester Stallone, le ténor Placido Domingo et l'ancienne superstar des Lakers Kobe Bryant, et des grands noms des affaires mercredi soir, la commission d'évaluation a parcouru de long en large Los Angeles au deuxième jour de sa visite. Après trois jours de discussions avec les responsables de la candidature de Los Angeles et de visites des sites retenus, Patrick Baumann et les onze membres de la commission d'évaluation ont même dû réviser leur jugement.

"C'est un honneur qu'il nous fait".

"Il ne fait pas de doute que ces villes, parce qu'elles sont dans des pays différents avec des cultures différentes, ont une vision des Jeux qui n'est pas la même et ce sera l'une des clés du vote, du choix des membres du CIO", a-t-il poursuivi. "C'est un moment de rencontre important pour l'avenir", a expliqué Bernard Lapasset, le coprésident du comité de candidature Paris 2024 en référence à la prochaine rencontre avec le nouveau chef de l'Etat et les émissaires du CIO.

Le président élu a confirmé "l'attachement de la France à la candidature Paris 2024, rappelant les liens qui unissent la France et le mouvement olympique", a ajouté le Comité de candidature.

Le Suisse s'est exprimé en français sous les yeux de Teddy Riner, double champion olympique de judo (2012, 2016), Marie-Josée Pérec, triple championne olympique en athlétisme (1992, 1996) et Rudy Gobert, le basketteur des Utah Jazz.

La commission d'évaluation du CIO rendra son rapport le 5 juillet prochain. On a essayé de discuter un peu plus longuement sur les projets de Village olympique.

Le Comité de la candidature parisienne aux Jeux Olympiques de 2024 a indiqué ce vendredi dans un communiqué qu'Emmanuel Macron s'est entretenu au téléphone avec le président du Comité international olympique (CIO), l'Allemand Thomas Bach, pour confirmer son "engagement en faveur de la candidature" de Paris-2024.

A Paris, auditée de dimanche à mardi avec en point d'orgue le petit déjeuner à l'Elysée, Baumann a vu "de remarquables sites bâtis autour de monuments historiques d'une beauté extraordinaire". "Là, enfin, on a deux jours et demi, des visites sur sites et des échanges en salle, pour se poser avec eux et développer tout le travail de l'équipe de Paris 2024", a encore souligné Tony Estanguet, qui devra cependant composer avec la manifestation d'opposants programmée samedi après-midi à Châtelet à l'appel du collectif Non aux JO 2024 à Paris. Cette visite intervient seulement deux jours après celle réalisée à Los Angeles, où la commission du CIO avait été bluffé par un projet californien "sans risques majeurs".