Mardi, 23 Mai, 2017

Edouard Philippe à Matignon: près d'un Français sur trois approuve sa nomination

Manon Joubert | 17 Mai, 2017, 01:17

Édouard Philippe avait invité le nouveau locataire de l'Élysée à un défi: "transgresser" la " tradition " qui veut qu'un président élu désigne un Premier ministre issu de sa majorité.

Pour 32% des Français, la nomination d'Edouard Philippe est une bonne chose, bien que 57% indiquent le connaître trop peu pour se prononcer.

La composition du gouvernement, qui devrait également comporter d'autres personnalités de LR et du MoDem de François Bayrou, sera dévoilée mardi en fin d'après-midi, avant le premier Conseil des ministres de mercredi. Emmanuel Macron a en effet décidé de nommer Edouard Philippe, Premier ministre.

De janvier 2017 jusqu'au début du mois de mai, quinze chroniques ont été publiées dans "La campagne côté droite": Edouard Philippe y donnait son ressenti sur la présidentielle, ainsi que les candidats.

La "recomposition" politique "elle interviendra", mais "après", "sur la base du choix des Français", a-t-il assuré.

"Maintenant c'est clair: avec un Premier ministre de droite, le Parlement a besoin de gauche", a réagi Jean-Christophe Cambadélis (PS).

Pour rappel, Edouard Philippe, 46 ans, est un proche et ex-conseiller d'Alain Juppé, et d'ailleurs, en 2002, il a participé à la création de l'UMP - l'ancêtre du parti Les Républicains. Il confiait en 2015 s'entendre "très bien" avec le ministre de l'Intérieur socialiste de l'époque Bernard Cazeneuve "qui a le sens de l'Etat" et qui deviendra le dernier Premier ministre de François Hollande en décembre dernier. Ce petit-fils de docker confirme son ancrage en devenant député de la circonscription en 2012 sous l'étiquette Les Républicains (droite). Jolie formule.Mais une grande partie de droite en embuscade voit son avenir dans une cohabitation imposée par ses bons résultats aux législatives.

Finalement, en 2007, il repart sur le terrain politique sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et intègre le cabinet d'Alain Juppé lorsque celui-ci est nommé ministre de l'Écologie de François Fillon.

Les deux hommes "se connaissent et s'apprécient, à la fois pour leur honnêteté intellectuelle et leur rigueur", selon Benjamin Griveaux, porte-parole du parti présidentiel. Réputé arrogant et d'une ambition démesurée, cet homme cassant, à l'instar d'Alain Juppé à l'ombre duquel il a fait ses grands pas, correspond pleinement aux objectifs de LRM. Ce sont les français qui choisiront cette majorité, lors des législatives.

Mercredi, la REM publiera le nom de ses derniers candidats, avec plusieurs sortants LR, espère-t-on à En Marche!. La date limite de dépôt des candidatures est vendredi.

La nomination d'Edouard Philippe à Matignon n'a pas manqué de faire réagir les rangs de la gauche. Dans sa première déclaration d'intérêts en 2014, disponible sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, il n'avait pas renseigné le montant de ses revenus de maire et président de la communauté d'agglomération havraise, ni ceux perçus comme avocat, expliquant pour cette activité privée "ne pas être certain de comprendre la question".