Dimanche, 25 Juin, 2017

Des mises à jour enfin plus rapides avec le Project Treble — Android

Google revoit l'architecture d'Android afin de limiter la fragmentation Avec Android O et Project Treble, Google revoit enfin en profondeur sa gestion des mises à jour
Charles Cochet | 18 Mai, 2017, 01:57

Pour la prochaine version d'Android, Google veut intégrer un nouveau système de mises à jour, Project Treble. La première version concernée sera Android O.

Toutefois, Google reste responsable d'avoir cherché ces dernières années à multiplier les instances d'Android sans jamais tenter de régler une fois pour toutes l'épineuse question des mises à niveau de l'OS. conduisant parfois à des failles de sécurité jamais corrigées.

Les appareils Android ont la réputation d'avoir des mises à jour lentes. Même si les chiffres sont à la hausse, avec une vraie prise de conscience de la part des constructeurs (notamment ceux positionnés sur le segment low-cost) qu'appliquer des mises à jour permet de lutter contre le piratage et les virus (et pas simplement les attaques mondiales comme Wannacry qui a secoué de nombreuses entreprises et services en ligne), ils restent relativement faibles vis-à-vis d'iOS et d'Apple, mais aussi vis-à-vis de ce qu'il faudrait faire.

Nous le rappelons tous les mois lors de notre rapport sur la fragmentation d'Android: le nombre de smartphones qui profitent d'un vrai suivi des mises à jour pendant leur période de support est minime.

Le système mobile de Google souffre d'un problème de fragmentation. La firme de Mountain View fournit un OS brut que les fabricants de composants (écran, puces Wifi, RAM, etc.) doivent adapter en y intégrant leurs propres drivers puis, retour à l'envoyeur qui la fait suivre aux constructeurs de terminaux avant d'arriver sur les smartphones. Sa dernière tentative se nomme Project Treble. La seule différence est que ce code n'a plus à être modifié à chaque mise à jour à partir du moment ou la première implémentation correspond aux critères de compatibilité édictés par VTS. Pour les développeurs d'Android, il s'agit de séparer en partitions diverses parties du système d'exploitation. Bien sûr, tout cela est théorique, car une surcouche n'est pas qu'un habillage.

Dans l'idée donc, le programme est intéressant et enlève un obstacle dans le long parcours des mises à jour Android. Il pourrait même y avoir de nouveaux constructeurs qui se décideront enfin à appliquer au moins une mise à jour sur chaque produit. Mais seulement si les constructeurs jouent le jeu et adoptent ce système, ce qui n'est pas vraiment certain. Plus tard cette année, le géant de la recherche travaillera avec ses partenaires fabricants de silicium et de périphériques pour effectuer les principaux changements de code, comme les caractéristiques d'un opérateur dans un pays spécifique, par exemple, dans le code principal d'Android. Et pour constater un changement, il faudra attendre que deux versions soient disponibles.