Dimanche, 25 Juin, 2017

Bastia fait appel de sa défaite sur tapis vert contre l'OL

Mario Balotelli Mario Balotelli
Mickael LaFromboise | 17 Mai, 2017, 01:58

"Les joueurs chambrent peut-être, mais ça ne justifie en rien cette pénétration (sur le terrain) où ils sont clairement victimes de ces agressions, avec 50 personnes déchainées qui viennent à leur contact", a soutenu M. Bessone. Le premier procès concernait l'envahissement du terrain et les violences présumées lors de la rencontre Bastia-Olympique Lyonnais.

Quatre ans d'interdiction de stade et une amende de 800 euros (880 frs) ont également été requis par le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, à l'encontre du supporter corse, jugé pour incitation à la haine raciale. Ce dernier était entendu à la demande d'Anthony Agostini, le directeur des services généraux du SC Bastia, qui comparaît pour son rôle présumé dans ces échauffourées, et que le président lyonnais Jean-Michel Aulas avait accusé d'avoir frappé Anthony Lopes. Qu'est-ce que vous êtes allés faire? "Concernant l'attitude de Lopes, elle n'est pas pire que d'habitude, il va chercher sa bouteille, il va toiser le public, mais ça dure une seconde", a-t-il estimé. "Il faut rappeler que la Corse est une île de passion dans le foot", a aussi plaidé mardi l'avocate d'un des prévenus, "Beaucoup y ont laissé la vie", a-t-elle déclaré en référence à la catastrophe de Furiani, qui avait fait 18 morts et plus de 2.300 blessés en 1992 lors de l'effondrement d'une tribune du stade de Bastia.

Toujours en course pour le maintien en Ligue 1 après sa victoire à Fos-sur-Mer sur Lorient ce dimanche soir, le Sporting Club de Bastia a fait appel de sa défaite sur tapis vert face à l'OL décidée par la commission de discipline de la LFP.